Product image 1Wush Wush Dinkalem
Product image 2Wush Wush Dinkalem

Wush Wush Dinkalem

Ethiopie

Prix régulier $22.00

Notes de dégustation

Orange séchée, vin chaud, poivre, pomme pink lady

Provenance

Ferme

Dinkalem Ademe, Station de Wush Wush

Région

Ginbo, Kaffa

Variétés

Wush Wush

Altitude

1850 up to 1950 MASL

Traitement

Red Honey

Environ 2 500 petits exploitants agricoles des environs apportent leurs cerises à la station de lavage du Village de Wush Wush. Là-bas selon la qualité, les cafés sont soit acceptés ou rejetés, puis triés à la main avant le dépulpage. Comme généralement en Éthiopie, les producteurs du district de Ginbo sont de petits producteurs, appelés
« agriculteurs de jardin », puisque la plupart d'entre eux cultivent des caféiers sauvages (heirlooms) dans des "jardins" autour de leurs maisons. Ces jardins font habituellement entre 0,5 et 2 hectares, parfois jusqu’à 10 hectares (petite ferme). Le rendement annuel moyen de ces petites exploitations est d’environ 4 sacs de 70 Kg.
« GENALEM GEWYERO » – DIEU EST BON ! -

Pour nos partenaires à l’origine, Catalyst Trade, la station de Wush Wush, dirigée par Dinkalem Ademe, est une station où les visages sont souriants, les installations sont immaculées et le travail bien organisé. Dinkalem lui-même est un homme joyeux et fier de tout ce lui et sa femme, Sofia, ont accompli pour la région. Ensemble, ils forment un power couple : Sofia organise notamment des activités éducatives pour les enfants du village, des levées de fonds et la distribution de nourriture aux Keffas. Dinkalem, lui, dirige la station de café sur deux sites : l’un au village de Wush Wush et l’autre à Dinbira.

Dinkalem est fier de produire majoritairement du café très haut de gamme. Sa station de lavage à Wush Wush aura 6 ans cette année. Bordée par la forêt caractéristique à Kaffa, les lits de séchage s’étendent le long des deux hectares de la station.
C’est la rivière Agama qui fournit l'eau utilisée pour alimenter les canaux et le dépulpeur de la station. Pour le traitement des cerises, Dinkalem utilise un dépulpeur Agard à quatre disques (habituellement, un dépulpeur est équipé de deux disques). L’utilisation de ce type de dépulpeur permet un meilleur contrôle sur la quantité de mucilage laissé sur les cerises. Une fois le café dépulpé et fermenté, les grains sont étalés en couche de 2cm sur les lits de séchage jusqu’à l’obtention d’une teneur en humidité optimale.

Les ouvriers de la station remuent et retirent soigneusement à la main les grains qui présentent un défaut. En fonction du soleil ou de la pluie, les lits doivent être recouverts d’une bâche pour les protéger. Une fois la teneur en humidité désirée atteinte, le café est déplacé vers le hangar de stockage de la station où Dinkalem interdit religieusement les chaussures, le parfum et toute nourriture ou boisson. Une fois que le café est prêt à être transporté, Dinkalem le charge dans des camions et l'amène à l'entrepôt de Bonga, à proximité, où il est analysé par des fonctionnaires du ECX (Ethiopian Commodity Exchange) et enregistré selon le grade. À ce stade, il est ensuite transporté par camion à Addis-Abeba d’où il sera embarqué pour exportation.
Kaffa :
Chaque partie de l'Éthiopie a sa propre mystique, et la région occidentale de Keffa ne fait pas exception. Les routes qui la parcourent, entourées de collines, sont rares et peu fréquemment utilisées.
Les habitants de Kaffa sont fiers de leurs cafés. Nous avons tous déjà entendu la légende de Kaldi, le berger, qui remarqua que ses chèvres avaient plus d'énergie après avoir mangé le fruit d'un buisson, et essayant pour lui-même, donnait naissance au rituel du café. Que ce soit vraiment ainsi que le café ait été découvert ou non, cette légende vient de la région de Kaffa.
Jusqu'à son annexion à l'Éthiopie en 1897, le royaume de Kaffa a prospéré grâce aux commerces d'ivoire, d’or, d’huile et de civette. Le café est cultivé dans la région depuis toujours, se regroupant naturellement dans les mêmes forêts que la cardamome forestière, les poivrons et les bananiers. Le miel fait également partie de l’agriculture et des exportations de Keffa. Récolté à partir des ruches en bois appelées gendo les Keffas en font un vin de miel appelé tej.
Traditionnellement, à Kaffa, le café est consommé avec du beurre clarifié appelé ghee lors de la cérémonie du buna. De plus (pour les curieux), le nom "Kaffa" fait traditionnellement référence à la région géographique, tandis que "Keffa" fait référence au groupe de personnes.
Lors de sa récente visite à la station de lavage et à la maison de Dinkalem, Michael McIntyre (fondateur de Catalyst Trade) et son équipe ont été piégés dans un petit hôtel du centre administratif de Kaffa, Bonga, pendant quatre jours, tandis que les habitants de Keffa protestaient contre les récentes publications sur les réseaux sociaux qui désignaient Jimma, à proximité, comme le lieu de naissance du café. Vous pouvez tout lire à ce sujet dans l'article détaillé d'Emily pour Daily Coffee News. https://

dailycoffeenews.com/2018/11/26/thousands-protest-in-kaffa-as-coffees-origin-is- politicized/

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique